IoAiutoBra 1 débarrasser

Les questions économiques ont dominé la séance du conseil municipal qui s'est tenue hier, mardi 28 juillet 2020. L'assemblée municipale maximale a en effet examiné différentes évolutions du budget, illustrées par le maire Gianni Fogliato en tant que titulaire de la délégation aux finances.

Le premier, approuvé à l'unanimité, a enregistré des contributions plus élevées de plus de 313 milliers d'euros, dont les 48 milliers d'euros arrivés de la région pour des projets d'utilité publique, les 30 milliers d'euros accordés par la Fondation Cassa di Risparmio di Torino pour des initiatives liées au projet " Piemonte in Your Hands »ou les 30 mille euros payés par Egea pour financer les dépenses les plus importantes du service Estate Ragazzi.

Une deuxième modification des états financiers, approuvée avec l'abstention de la minorité, a en revanche enregistré des dépenses plus élevées d'environ 99 milliers d'euros pour les services sociaux associés qui sont compensées par l'utilisation d'une partie liée au secteur de l'excédent de l'administration budgétaire, non de la ville de Bra uniquement, mais du partenariat qui voit dix autres communes associées.

Le conseil municipal a ensuite discuté de l'ajustement du budget, ou de ce document avec lequel les ajustements nécessaires aux prévisions de recettes et de dépenses sont effectués, et le solde du budget, qui photographie l'avancement de la gestion administrative.

Cette année, l'urgence sanitaire liée à la pandémie du virus Covid-19 a créé d'importants déséquilibres de gestion en matière de recettes fiscales et non fiscales. En particulier, 1.899.000 euros de moins de recettes fiscales sont attendus (comme la surtaxe municipale à l'Irpef égale à 236 milliers d'euros) et de recettes extra-fiscales (comme les frais de scolarité non collectés, égaux à 475.000 euros), uniquement compensée en partie par une baisse des dépenses de services non rendus pendant les mois de lock-out (école maternelle, cantines scolaires), des économies sur le remboursement des principaux montants des hypothèques contractées par l'administration communale égale à 365.400 euros et des fonds accordés par État pour contrebalancer les pertes de revenus.

"Nous avons entendu dire que la somme qui nous sera versée devrait être supérieure de 70 mille euros à nos estimations", a révélé le maire. "Plus de ressources que nous prendrons en compte avec un prochain changement dans le budget".

Le document a été adopté avec un vote minoritaire contre, qui a contesté la résolution comme "l'expression d'un budget prévisionnel que nous ne partageons pas dans sa démarche".

Enfin, la réunion a porté sur la résolution par laquelle l'administration Braidese, comme déjà annoncé ces dernières semaines, alloue une partie substantielle de l'excédent administratif de 2019 au financement des mesures visant à atténuer les effets économiques et sociaux découlant de l'urgence Covid. .

Sur un montant de 614 milliers d'euros, 214 milliers d'euros sont destinés à des investissements, le reste se répartissant en une série d'initiatives en faveur des entreprises et des familles. Sur le premier front, il y a les 40 mille euros alloués pour les interventions d'allégement de crédit, les 20 mille euros pour les interventions de facilitation pour la digitalisation du système de production local, 50 mille euros destinés à compléter le fonds de compensation de Tari, Tosap et Ici , à ajouter aux 95 mille euros déjà imputés au budget municipal pour l'allégement de la taxe sur les déchets. Enfin, 15 subventions à l'emploi devraient être activées, pour un coût total de 40 milliers d'euros.

En ce qui concerne l'aide aux familles, en revanche, il existe des initiatives de soutien au crédit pour les matières non bancables (50.000 €), de nombreuses mesures de réduction du coût des services scolaires (70.000 €), des contributions aux associations sportives et récréatives ( 40.000 30.000), le soutien au bail avec le projet «Home urgence» (30.000 30), les ressources destinées aux transports publics locaux (12.500 XNUMX) et le renforcement du fonds compensatoire de la charge fiscale: XNUMX mille euros en plus des XNUMX déjà alloués pour pour rencontrer les familles les plus défavorisées.

"Nous avons essayé de faire en sorte que notre intervention puisse avoir un effet multiplicateur maximal, en concluant des accords avec les associations professionnelles et les établissements de crédit afin de rechercher un juste équilibre entre les interventions publiques et privées", a expliqué Fogliato .

La conseillère de la Lega Giuliana Mossino critique le document comptable: "200 mille euros de soutien aux entreprises, c'est un peu petit pour une administration qui voudrait relancer l'économie locale". Le commentaire de la réalisatrice Annalisa Genta (Frères d'Italie - Courage! Nous changeons) est également négatif: «Pour faire face à une urgence extraordinaire, des mesures extraordinaires doivent être prises. Nos propositions n'ont pas été acceptées. " Pour soutenir la valeur de l'initiative, la directrice Marta Basso (PD), qui a parlé d'une «approche originale, fruit d'une synergie entre public et privé où chacun joue son rôle».

Finalement, le document a été adopté avec les votes de la majorité et l'abstention des directeurs Sergio Panero (Ensemble pour Panero - Civic Group) et Davide Tripodi (Bra Domani). (Rb)

Info: Ville de Bra - Secrétariat général
tél. 0172.438317 - segreteria@comune.bra.cn.it