IoAiutoBra 1 débarrasser

Accueil Nouvelles

L'urgence du coronavirus n'empêchera pas la ville de Bra de célébrer la fête de la République italienne. Certes, en raison des règles anti-Covid qui interdisent les rassemblements, le mardi 2 juin 2020 manquera le rendez-vous avec les nombreuses initiatives organisées par l'administration municipale dans les éditions précédentes, mais cela ne signifie pas que les citoyens n'auront pas la possibilité de participer à une grande fête collective, quoique sous une forme virtuelle.

La réunion fluviale du conseil municipal s'est terminée par la discussion de 10 questions posées par la minorité (à l'exception de la directrice Annalisa Genta, chef de groupe de "Courage-You change", signataire seulement de la dernière).

Parmi les sujets abordés, le service de transport vers le nouvel hôpital de Verduno, jugé aujourd'hui inadapté pour répondre aux besoins du personnel soignant ainsi que de ceux qui se rendent à l'hôpital pour assister les patients. "Nous sommes conscients que le service ne satisfait pas tout le monde", a répondu le conseiller Massimo Borrelli. "Pour cette raison, nous demanderons à la Région de modifier certains horaires de la ligne 2 afin de répondre aux besoins des usagers sans augmenter les dépenses et en même temps de considérer l'itinéraire urbain en insérant Verduno dans l'agglomération, afin de maintenir le prix du billet à 1,2 , XNUMX euros ".

Le nouvel hôpital a fait l'objet d'une seconde question relative aux interventions dans le domaine de la circulation qui devra garantir un accès aisé à la structure par les citoyens. À cet égard, le maire a illustré la procédure qui, après la libération des "Fonds Crosetto", conduira à la réalisation de la variante dans la ville de Pollenzo. Travaux auxquels la municipalité contribuera 700 mille euros.

Un autre sujet qui a été très ressenti était l'été de cette année ou non, une question qui intéresse beaucoup les familles Braidesi. Le maire Gianni Fogliato a confirmé que l'administration avait l'intention d'assurer la tenue des centres d'été également pour tout le mois d'août et que des contacts avaient déjà commencé avec les coopératives Alice et Lunetica, les paroisses, l'association de quartier Madonna dei Fiori et Salésiens. "Nous allons procéder en divisant les enfants en petits groupes répartis dans un plus grand nombre de bâtiments scolaires que par le passé", a expliqué le maire.

A également demandé des éclaircissements sur le sort des masques donnés par le comté chinois de Yongchang ("partiellement distribué à l'Aghav, au Centre d'hygiène mentale et aux associations bénévoles mais pas à la citoyenneté en tant que garnison jetable"), des prévisions concernant la réduction des revenus de les coûts d'urbanisation dans le plan triennal de travaux publics ("aujourd'hui une baisse de 40% est supposée, mais la Région a annoncé qu'elle couvrirait au moins une partie des pertes"), et des informations sur les mesures prises pour éviter l'abandon fréquent des déchets le long des escarpements de la voie ferrée entre via Cuneo et via Cherasco ("Rfi s'est engagé à installer une caméra vidéo pour surveiller la zone, ainsi que pour nettoyer la zone. Mesures qui ont été suspendues en raison de l'urgence de Covid et auxquelles nous reviendrons solliciter ").

Les oppositions ont ensuite été critiquées contre l’Administration pour l’absence de convocation du conseil municipal au cours de ces mois: «À notre avis, il était nécessaire de convoquer une session en avril pour présenter un rapport détaillé sur ce qui se passait et comment il agissait. », Le commentaire de Marco Ellena (Lega).

La discussion d'une question concernant le passage pour piétons via Vittorio Veneto a suivi, près du rond-point avec via Adua et via Isonzo, qui sera modifié pour le rendre plus sûr.

La soirée s'est terminée par la question posée par la conseillère Genta concernant la technologie 5G. «Pour le moment», a expliqué le commissaire Massimo Borrelli, «il n'y a pas de plantes dans la région de Bra, qui n'est pas affectée par l'expérimentation. Toutefois, la question sera examinée plus avant par la Commission de l'environnement ". (Rb)


Info: Ville de Bra - Secrétariat général
tél. 0172.438211 - segreteria@comune.bra.cn.it

Le conseil municipal de Bra s'est réuni hier par voie électronique. La session, la première depuis quelques mois maintenant, s'est ouverte par une longue communication du maire Gianni Fogliato, qui s'est tout d'abord souvenu des concitoyens disparus au cours de ces mois, à commencer par les victimes de coronavirus comme le dr. Dominique Musafiri. Cela a été suivi de sincères remerciements aux agents de santé de première ligne dans la lutte contre Covid 19, aux nombreux bénévoles qui, au cours des derniers mois, ont travaillé pour la communauté et la citoyenneté elle-même, qui s'est toujours montrée respectueuse des règles dictées pour lutter contre la pandémie. Des considérations qui ont trouvé le consensus de toute l'assemblée de la ville.

Lors de la dernière session du conseil municipal, l'assemblée a adopté deux règlements importants.

Règlement sur les sanctions en matière de construction et d'aménagement paysager
La ville de Bra a adopté un règlement pour l'application de sanctions administratives pécuniaires en matière de construction et d'aménagement paysager. "Il s'agit", a expliqué la conseillère en urbanisme Anna Brizio, "d'un outil nécessaire pour garantir des certitudes préconçues dans l'application d'une réglementation supérieure, dans le but d'assurer la bonne exécution et l'impartialité de l'action administrative. La réponse à un besoin de plus en plus perçu par la citoyenneté ".
Pour illustrer les aspects techniques du nouveau règlement, le directeur de la division d'urbanisme Stefano Tealdi, qui a expliqué comment les dispositions de sanction prévues par le décret présidentiel 380/2001 pour la partie construction et le décret législatif 42/2004 pour la partie paysage sont assez complexes et contiennent indéterminations laissées à la discrétion de l'entité chargée de l'application. L'adoption du règlement d'application des sanctions, inspiré de critères à la mesure de l'ampleur des abus et du temps écoulé depuis sa mise en œuvre, permettra d'orienter l'activité du bureau appelé à l'application de la législation et permettra à tous les citoyens, professionnels et opérateurs du secteur, d'avoir plus de certitudes, plus de rapidité et d'équité dans l'action administrative.
Le nouveau règlement, qui n'introduit pas de nouvelles sanctions mais dicte seulement les critères à suivre dans l'application des règlements de l'État, a reçu l'approbation de la plupart des membres de l'assemblée, à commencer par le président de la Commission d'urbanisme Sergio Panero (Ensemble pour Panero-Civic Group ), selon lequel «grâce à ce règlement, il ne sera pas construit dans la ville plus de mètres cubes que ne le permet la loi».
La seule voix dissidente était celle de la directrice Annalisa Genta (Courage-You change), qui a invité l'administration à être plus prudente car, selon lui, cet instrument envahirait les compétences étatiques et régionales.
La réponse est venue de la directrice Bruna Sibille (PD), qui a rappelé comment le règlement est le résultat d'un travail commencé il y a quelque temps qui a impliqué des connaissances techniques et juridiques sur la question. «Il n'était plus possible de laisser la situation inchangée. Il fallait donner une réponse aux citoyens ".

Règlement de consultation des comités de quartiers et fractions
Parmi les points à l'ordre du jour figure également l'adoption d'un règlement portant création du conseil municipal des comités de quartiers et hameaux. Comme l'a expliqué le commissaire Luciano Messa, il s'agit d'un organe consultatif qui ne remplace pas la fonction des différents comités. Le Conseil sera consulté par l'administration municipale chaque fois qu'il devra adopter des mesures d'intérêt général telles que la planification financière, l'aménagement du territoire et les grands travaux. "Nous allons formaliser une méthode de comparaison déjà entamée depuis des années grâce à l'utilisation de l'assemblage dit" Interquartieri "".
Le texte a été adopté avec l'abstention des minorités (à l'exception du conseiller Genta, qui a donné un avis favorable) après la proposition du chef de groupe de la Lega Marco Ellena de modifier le règlement en insérant deux directeurs dans le nouvel organe municipal représentant la majorité et l'opposition. (Rb)

Le Café Alzheimer redémarre en juin, le projet initié par l'administration communale de Bra en collaboration avec l'association "La Cordata", l'association "Insieme" et la ville inter-paroissiale Caritas pour soutenir les personnes affectées par cette maladie neurodégénérative et Leurs familles. Ce sont des réunions d'entraide au cours desquelles les personnes qui rencontrent ce problème et leurs proches peuvent se retrouver dans une atmosphère de normalité, parler à d'autres personnes, partager leurs expériences et bonnes pratiques.